Bibliothèque Électronique en Loisir
RECHERCHER

Constats du CALQ No. 5 / Conseil des arts et des lettres du Quebec - Juillet 2003

Hardy, Gaetan (2003). Constats du CALQ No. 5 / Conseil des arts et des lettres du Quebec - Juillet 2003. [Périodique]

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (88kB)

Résumé

*Conclusion. De l’Antiquité à nos jours, le mécénat a apporté un soutien appréciable aux arts et aux lettres. Il est devenu un complément essentiel sous forme de financement privé aux activités artistiques des différents secteurs. Au Québec, pour les 253 organismes soutenus par le Conseil des arts et des lettres du Québec depuis 1998-1999, c’est plus de 22 millions de dollars qui leur ont été consentis en 2000-2001. Cette somme représente plus de 13 % de l’ensemble de leurs revenus. Les dons des particuliers, des entreprises et des fondations, les commandites en argent et en services de même que les activités spéciales concourent, dans des proportions différentes, à fournir aux organismes artistiques des sommes additionnelles pour leur fonctionnement. Ces formes de financement privé sont toutefois influencées par les caractéristiques des organismes, de leur localisation géographique et de leurs secteurs d’activités. Certaines entreprises, en échange de leur contributions aux arts et aux lettres, requièrent de la visibilité. C’est ainsi que les événements nationaux et internationaux de même que les festivals locaux et régionaux représentent des lieux privilégiés pour cette visibilité et obtiennent généralement un soutien financ ier du secteur privé sous forme de commandites. Les organismes ayant des revenus de 1 M$ et plus ont également plus de facilité à obtenir des contributions privées particulièrement sous forme de dons. Par contre, le financement privé est capricieux et aléatoire. Pour s’assurer d’un financement approprié et récurrent, les organismes doivent être convaincants et présenter des projets inusités. Compte tenu que le financement privé ne poursuit pas nécessairement des objectifs de développement culturel et que la demande croît très rapidement, les organismes ont à déployer des efforts constants pour aller chercher le soutien additionnel dont ils ont besoin. La recherche de mécènes et de commanditaires requiert des investissements en temps et en argent relativement importants pour intéresser et maintenir l’intérêt des donateurs à l’égard des projets artistiques. Le financement privé comporte un coût qui a augmenté de façon significative au cours des dernières années. Malgré ses exigences, son caractère aléatoire et son coût, le financement privé demeure une source de financement fondamentale pour les organismes artistique du Québec. Son apport est souvent décisif dans la réalisation de nombreux projets artistiques.

Type de document: Périodique
Mots-clés libres: Le financement privé des arts et des lettres au Québec
Déposé par: Coordonnateur OQL
Date de dépôt: 05 juin 2012 18:49
Dernière modification: 05 juin 2012 18:49
URI: http://bel.uqtr.ca/id/eprint/134

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt