Bibliothèque Électronique en Loisir
RECHERCHER

REMIXER LA CITÉ. La participation citoyenne des jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles

Conseil permanent de la jeunesse, Conseil des relations interculturelles. (2004). REMIXER LA CITÉ. La participation citoyenne des jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

(...)La société québécoise est de plus en plus multiculturelle, particulièrement à Montréal. La diversité des origines est encore plus marquée chez les jeunes et les rapports de ces derniers avec des pairs d’origines différentes sont plus fréquents. Depuis l’adoption de la loi 101 en 1978, tous les enfants doivent fréquenter l’école française, sauf ceux dont l’un des parents a fréquenté l’école anglaise au Canada. Depuis plus de 25 ans, l’école publique de langue française, surtout dans la grande région montréalaise, s’est donc ouverte aux enfants de toutes origines. La présence déterminante des jeunes d’origine ethnoculturelle ne se reflète pas encore dans l’espace public. Un grand nombre d’entre eux rencontrent encore des difficultés criantes sur le marché du travail, comme l'a notamment indiqué une étude du ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration de 1997. Ces difficultés d'intégration semblent également importantes dans la vie politique, lorsqu’on examine les groupes de jeunes qui ont le plus d’influence dans cette sphère publique. Le Conseil permanent de la jeunesse s’en inquiète particulièrement. (...) **Objectifs de la recherche** Les jeunes d'origine ethnoculturelle sont-ils des Québécois à part entière? La réponse à cette question est bien sûr OUI, mais cette réponse ne vient pas spontanément. Si les jeunes Québécois de toutes origines arrivaient à être représentés à parts égales au sein des organisations jeunesse, on aurait franchi un premier pas vers un réel dialogue qui permettrait de répondre avec plus d'assurance à la question. Les jeunes Québécois, qui sont les citoyens de demain, doivent tout de suite commencer à se parler. Il ne faut pas attendre que des tensions interculturelles éclatent au grand jour avant d'entamer le dialogue. C'est dès maintenant qu'il nous faut trouver un moyen pour que la voix des jeunes immigrants, celle des enfants d'immigrants, celle des jeunes des minorités visibles se fasse entendre, de concert avec celle de tous les autres jeunes Québécois. Pour atteindre cet objectif et pour favoriser le rapprochement interculturel, les membres du Conseil permanent de la jeunesse ont pris la décision de mener une recherche sur la participation des jeunes Québécois d'origine ethnoculturelle au sein des principaux groupes de concertation de la jeunesse québécoise. Une étude préliminaire a permis de cerner différentes options de recherche. Une collaboration a été établie avec le Conseil des relations interculturelles afin de l’associer à la présente recherche qui vise à répondre à plusieurs questions qui préoccupent les deux conseils : � Quelle place les jeunes Québécois d'origine ethnoculturelle occupent-ils dans les principaux groupes de concertation de la jeunesse québécoise? � Quels sont les lieux de participation et quelles causes les jeunes Québécois d'origine ethnoculturelle épousent-ils? � Quels sont les facteurs qui limitent la participation des ces jeunes, notamment dans les principaux groupes de concertation de la jeunesse québécoise?(...)

Type de document: Article
Déposé par: Coordonnateur OQL
Date de dépôt: 06 juin 2012 11:47
Dernière modification: 06 juin 2012 11:47
URI: http://bel.uqtr.ca/id/eprint/1302

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt