Bibliothèque Électronique en Loisir
RECHERCHER

Suivi des indicateurs stratégiques 2000-2003

Ministère de l'éducation (2000). Suivi des indicateurs stratégiques 2000-2003.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (600kB)

Résumé

Il y a deux ans, le ministère de l’Éducation s’est doté d’un instrument de suivi de son plan stratégique intitulé Tableau de bord de gestion du plan stratégique de l’éducation 1998-2001. L’an dernier, cet outil a été mis à jour. Pour la troisième édition de l’ouvrage, le Ministère a procédé à une analyse approfondie des trente-neuf indicateurs retenus pour le Plan stratégique 1999-2002. Jugeant qu’une vingtaine de ces indicateurs ont un caractère plus fondamental, il les a sélectionnés pour le suivi de son Plan stratégique 2000-2003. Ainsi, le Ministère répond à trois objectifs : il présente un bilan ponctuel et illustre une évolution dans le temps en fonction des trois objectifs énoncés dans le Plan d’action ministériel pour la réforme de l’éducation - Prendre le virage du succès : « [�] 85 % des élèves d’une génération devront obtenir un diplôme du secondaire avant l’âge de 20 ans; 60 %, un diplôme d’études collégiales; 30 %, un baccalauréat ». Le document présente également les principales actions entreprises par le Ministère en 1999-2000 en vue de l’atteinte de ces objectifs. Toutefois, comme les premières actions n’ont été engagées qu’au cours de l’année scolaire 1998-1999, il est encore trop tôt pour observer des changements significatifs. En conséquence, la présente édition du Suivi des indicateurs stratégiques sert davantage à consolider la description de la situation de départ, à partir de laquelle une analyse sera faite annuellement. Au cours des dix prochaines années, le Ministère sera mieux outillé pour mesurer les retombées des efforts investis afin d’influencer les probabilités d’atteindre les cibles fixées pour l’an 2010. Trois éléments de contexte ont guidé le Ministère dans la révision du choix de ses indicateurs : tout d’abord, le projet de loi no 82 portant sur la gestion gouvernementale, déposé en novembre 1999, est en continuité avec la volonté de plus en plus manifeste du gouvernement du Québec de s’engager dans la gestion axée sur les résultats; ensuite, la publication du Rapport annuel 1998-1999 du Vérificateur général du Québec, qui précise ses attentes à l’égard de la gestion par résultats et les conditions favorables à son implantation; enfin, la publication du Rapport annuel 1998-1999 du Conseil supérieur de l’éducation, qui porte particulièrement sur l’évaluation institutionnelle en éducation. Les indicateurs retenus se rattachent essentiellement au cheminement des jeunes dans le système scolaire québécois. Ils constituent des indicateurs de santé du système d’éducation, peu importe l’année de référence. Ils sont d’ailleurs habituellement utilisés par les acteurs extérieurs pour commenter la performance du système d’éducation au regard de sa mission : assurer la réussite du plus grand nombre à tous les ordres d’enseignement, afin que chaque jeune dispose d’une qualification à son entrée sur le marché du travail. Ils sont regroupés par ordre d’enseignement : l’enseignement primaire et secondaire, l’enseignement collégial, l’enseignement universitaire. Les indicateurs sélectionnés sont interdépendants. À titre d’exemple, la hausse de la diplomation à un ordre d’enseignement a pour effet d’augmenter les probabilités d’accès au suivant; la persévérance scolaire accroît les chances de diplomation; un arrimage harmonieux entre la formation offerte et les besoins du marché de l’emploi favorise l’accès aux études. Les cibles que le Ministère a associées aux indicateurs sont inévitablement liées, les résultats obtenus pour un ordre d’enseignement ayant nécessairement des conséquences, à court ou à moyen terme, sur les ordres subséquents. Considérant la problématique de la réussite inégale des garçons et des filles, il est apparu essentiel que les données soient toujours fournies selon le sexe, peu importe l’indicateur, les écarts observés à ce chapitre démontrant la pertinence de suivre attentivement ces différences. De la même façon, le souci constant d’illustrer l’évolution du phénomène mis en relief a conduit à la présentation de données étalées sur plusieurs années d’observation. Quelques indicateurs ont été ajoutés pour mettre en perspective les actions du Ministère, soit au regard de la conjoncture économique, soit en comparaison avec la situation observée ailleurs au Canada et dans des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Toutefois, cet exercice de comparaison fait appel à une certaine prudence car les systèmes scolaires, l’agencement des ordres d’enseignement, le nombre d’années d’études, la variété des diplômes et des filières sont souvent différents d’un pays à l’autre, même d’une province à l’autre. En complément, un indicateur décrit la performance administrative de l’unité autonome de service de l’Aide financière aux études. Le document se présente en trois sections : la section Tableau des indicateurs énumère pour chaque indicateur la cible, les données de départ de l’année scolaire 1997-1998, les données 1998-1999 lorsque disponibles et l’échéance de la période d’observation, la plupart du temps prévue pour 2010. Des renseignements sont également fournis quant à la nature de l’indicateur retenu : il peut s’agir d’un indicateur de contexte (C), de mise en �uvre (MO), de résultats (R) ou de gestion (G). La typologie est définie à la suite du tableau. Dans la section Faits saillants, on analyse en quoi les tendances observées indiquent l’atteinte pour l’an 2010 des cibles fixées dans le Plan d’action ministériel pour la réforme de l’éducation - Prendre le virage du succès. On décrit également les actions entreprises depuis l’annonce de ce plan pour soutenir et favoriser leur atteinte. La section Graphiques complète le document : on y retrouve la source et la définition de chaque indicateur. Bien que ce document puise une bonne partie de ses données dans la publication annuelle du Ministère Indicateurs de l’éducation, il s’en distingue principalement par le fait que pour chaque indicateur, une cible à atteindre dans un délai précis y est associée. La préparation de ce document de suivi a été rendue possible grâce à la collaboration étroite de tous les secteurs du Ministère. Ils ont fourni les données de mise à jour des indicateurs, révisé certaines définitions et fixé les cibles à atteindre. Le Bureau de la planification stratégique, quant à lui, s’est chargé de la conception du projet et de sa réalisation technique.

Type de document: Article
Déposé par: Coordonnateur OQL
Date de dépôt: 06 juin 2012 11:46
Dernière modification: 06 juin 2012 11:46
URI: http://bel.uqtr.ca/id/eprint/1258

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt