Bibliothèque Électronique en Loisir
RECHERCHER

Rapport Remixer la cité. La participation citoyenne des jeunes quebecois issus de l'immigration et des minorités visibles. / Conseil des relations interculturelles. Conseil permanent de la jeunesse - 2004

Lemieux, Georges (2004). Rapport Remixer la cité. La participation citoyenne des jeunes quebecois issus de l'immigration et des minorités visibles. / Conseil des relations interculturelles. Conseil permanent de la jeunesse - 2004. [Rapport de recherche]

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Table des matières: Chapitre 1 - Définitions. 1.1 Qui sont les jeunes Québécois d’origine ethnoculturelle? 1.1.1 La jeunesse : une définition. 1.1.2 Être ou ne pas être... ethnoculturel? 1.1.3 Les jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles. 1.2 Qu’est-ce que la participation citoyenne? 1.2.1 La citoyenneté. 1.2.2 La citoyenneté québécoise. 1.2.3 Les formes de la participation citoyenne. 1.2.4 La participation citoyenne dans le cadre de cette recherche. 1.3 Quels sont les principaux groupes de concertation de la jeunesse québécoise? 1.3.1 Participer dans « l’espace civique jeunesse » québécois. 1.3.2 Les organisations nationales de la jeunesse québécoise. Chapitre 2 - La participation citoyenne, les jeunes et les Québécois issus de l’immigration et des minorités visibles : revue des écrits. 2.1 Des jeunes qui participent moins? 2.1.1 Déclin de la participation politique : le vote. 2.1.2 Une nouvelle génération politique? 2.1.3 De nouvelles formes de participation. 2.2 Les déterminants de la participation à la société civile. 2.3 La participation des jeunes issus de l'immigration et des minorités visibles. 2.3.1 Les Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles. 2.3.2 Les jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles. Chapitre 3 - Portrait des jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles. 3.1 Les caractéristiques démographiques des jeunes issus de l’immigration et des minorités visibles. 3.1.1 La répartition des jeunes issus de l’immigration selon l'âge. 3.1.2 Les jeunes immigrants. 3.1.3 Les jeunes des minorités visibles. 3.2 Le marché du travail et les jeunes Québécois selon le statut d'immigration et l'appartenance à une minorité visible. 3.2.1 Les indicateurs du marché du travail pour les jeunes Québécois immigrants. 3.2.2 Le marché du travail et les jeunes Québécois de minorités visibles. 3.3 La connaissance des langues officielles. 3.4 La participation des jeunes Québécois issus de l'immigration et des minorités visibles sein des organisations nationales de la jeunesse québécoise. 3.4.1 Les organisations visées par l'enquête. 3.4.2 La place des jeunes issus de l'immigration et des minorités visibles dans les organisations nationales de la jeunesse québécoise. Chapitre 4 - Rapport des groupes de discussion. Méthodologie des groupes de discussion. Le témoignage des jeunes. 4.1 La participation citoyenne. 4.2 Pourquoi s’impliquer? 4.3 Des trajectoires d’implication. 4.4 Les obstacles à la participation. 4.4.1 Les obstacles communs à tous le jeunes. 1er obstacle : le chacun pour soi. 2e obstacle : le désabusement. 3e obstacle : le manque de temps. 4e obstacle : les conditions socioéconomiques précaires. 5e obstacle : être femme�. 6e obstacle : la méconnaissance des règles du jeu. 7e obstacle : le manque d’information. 8e obstacle : le cercle des intimes. 9e obstacle : la méfiance par rapport aux jeunes. 4.4.2 Les obstacles particuliers aux jeunes issus de l’immigration et des minorités visibles. 10e obstacle : le manque de modèles: quotas et effets pervers. 11e obstacle : la ghettoïsation. 12e obstacle : le fossé culturel. 13e obstacle : de la discrimination? du racisme? 14e obstacle : le déni du problème par la majorité... 4.5 Et l'avenir? Conclusion générale. Introduction: En 2002, la société québécoise a accueilli 37 578 immigrants et enregistré 72 200 naissances. Alors que 138 163 enfants sont nés au Québec en 1962, seulement 19 132 immigrants ont choisi le Québec comme terre d’accueil. En 40 ans, le nombre de naissances a donc diminué de moitié tandis que le nombre d’immigrants a doublé. Cette transformation a des conséquences démographiques profondes. Selon les données du recensement 2001 de Statistique Canada, plus d'un million de Québécois âgés de quinze ans et plus sont des immigrants ou des enfants d'immigrants. La société québécoise est de plus en plus multiculturelle, particulièrement à Montréal. La diversité des origines est encore plus marquée chez les jeunes et les rapports de ces derniers avec des pairs d’origines différentes sont plus fréquents. Depuis l’adoption de la loi 101 en 1978, tous les enfants doivent fréquenter l’école française, sauf ceux dont l’un des parents a fréquenté l’école anglaise au Canada. Depuis plus de 25 ans, l’école publique de langue française, surtout dans la grande région montréalaise, s’est donc ouverte aux enfants de toutes origines. La présence déterminante des jeunes d’origine ethnoculturelle ne se reflète pas encore dans l’espace public. Un grand nombre d’entre eux rencontrent encore des difficultés criantes sur le marché du travail, comme l'a notamment indiqué une étude du ministère des Relations avec les citoyens et de l'Immigration de 1997. Ces difficultés d'intégration semblent également importantes dans la vie politique, lorsqu’on examine les groupes de jeunes qui ont le plus d’influence dans cette sphère publique. Le Conseil permanent de la jeunesse s’en inquiète particulièrement. La question a d’abord été soulevée par un autre conseil consultatif du gouvernement québécois. En effet, le Conseil des relations interculturelles s’exprimait ainsi dans un avis sur la question, quelques mois avant le Sommet du Québec et de la jeunesse de février 2000 : En termes de représentativité, la situation des jeunes des groupes ethnoculturels ne s’est pas améliorée au cours des deux dernières décennies. [�] Ils sont absents du paysage politique et des institutions de la société québécoise. [�] Force est de constater que d’une génération à l’autre, le déficit démocratique des citoyens issus de l’Immigration demeure. La tenue de cet événement, quelques mois plus tard, n’a malheureusement pas permis de contredire cette affirmation. Parmi les quelques centaines de jeunes qui ont assisté au Sommet, les jeunes d'origine ethnoculturelle étaient bien peu nombreux. Bien plus, aucun ne faisait même partie de la centaine de jeunes représentants de la vingtaine d’organismes jeunesse invités à discuter avec le gouvernement et les représentants des différents partenaires, lors des huis clos. (Voir table des matières dans sujet.)

Type de document: Rapport de recherche
Informations complémentaires: Collaborateurs : *Comité de travail du Conseil permanent de la jeunesse: Geneviève Baril (responsable), François Fréchette, Conel Tonatiu Garcia Ramirez, Hugo Jolette, Patrick Kearney, Dominic Mailloux, Marie-Eve Proulx, Félix Turgeon.
Déposé par: Coordonnateur OQL
Date de dépôt: 05 juin 2012 18:48
Dernière modification: 05 juin 2012 18:48
URI: http://bel.uqtr.ca/id/eprint/116

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt